separator
     Depuis la rĂ©ouverture de la boulangerie de Verquigneul, au n° 2 de la rue de l'Ă©glise, le 18 juin 2010, la statue de Sainte Germaine de Pibrac, près de Toulouse, a retrouvĂ© sa place initiale dans une loge de la façade.
 
De son vrai nom Germaine Cousin était, selon le dictionnaire des prénoms et des saints de Pierre Pierrard, professeur à l'Institut catholique de Paris, la fille d'un modeste fermier. Elle était chétive et souffrait terriblement de son entourage, notamment de la deuxième ou troisième femme de son père Laurent Cousin, à moins que ce ne soit de l'épouse de son frère aîné. Dès l'âge de neuf ans, on oblige Germaine, par tous les temps, à garder les troupeaux. A la maison, elle doit se contenter d'un réduit. Sa grande piété la fait surnommer « la bigotte », mais aux railleries elle répond par des gestes charitables, partageant le peu qu'elle a avec les petits bergers. Deux miracles vont faire taire les mauvaises langues. Un jour, on voit Germaine traverser un ruisseau sans mouiller sa robe, une autre fois, soupçonnée d'emporter tout le pain de la famille pour le distribuer aux pauvres, elle ouvre son tablier d'où tombent des fleurs printanières. 
 
 
La petite paysanne est trouvée morte sous un escalier, au petit jour, le 15 juin 1601. On l'ensevelit dans l'église. Exhumée en 1644, son corps est retrouvé intact, on l'entoure d'un culte provoqué par des miracles. Cependant, Germaine ne sera béatifiée qu'en 1854 et elle sera canonisée en 1867.
 
On vénère ses reliques en l'église de Pibrac. Elle est patronne de la jeunesse agricole féminine. Sa fête locale se situe le 15 juin.
 
La première boulangerie a vu le jour chez nous, pour avoir été bâtie par la famille Lejeune. Ce sont Édouard Auguste Lejeune et son épouse Céline Élisabeth Marie Risbès qui sont devenus boulangers après avoir abandonné leur ancien commerce de grains à Verquigneul. Or cette famille a mis au monde dans cet immeuble, le 5 août 1876, un fils Félix qui devint le célèbre docteur béthunois Félix Lejeune, titulaire de la Croix de Guerre 1914-1918, officier de la Légion d'honneur. En tant qu'adjoint au maire de Béthune, faisant fonction de premier magistrat de la ville, il a eu le privilège de recevoir, le 10 août 1919, en l'hôtel de ville, le Président du Conseil, Georges Clémenceau.
 
Né neuf ans seulement après la canonisation de Germaine Cousin sous la dénomination de Sainte Germaine de Pibrac, c'est tout naturellement cette sainte que les époux Lejeune-Risbès ont choisie pour orner la façade de leur boulangerie et sans doute pour mettre la famille sous la protection de cette vierge panetière.
 
Notons aussi que la messe du dimanche 28 août 2002 à 11 heures sur France 2 a été célébrée en l'église Sainte Marie Madeleine à Pibrac ( Haute-Garonne ) à l'occasion du pèlerinage dédié à sainte Germaine de Pibrac.
La chapelle de Sainte Germaine se trouve en effet à côte de l'église Sainte Marie Madeleine.
Cette chapelle est parfaitement entretenue, non pas par la paroisse, ni par la municipalité, mais exclusivement par les gens du voyage. A l'occasion de cette messe toute le vie de la sainte fut retracée par le prédicateur.

Avec l'aimable autorisation de M. Jean Baclet